Articles

Ponts thermiques : les zones sensibles qui altèrent le confort thermique

“Les ponts thermiques peuvent causer une variation de température importante dans certaines zones de votre maison. Ils peuvent également être à l’origine d’une hausse de votre hausse facture d’électricité. Ce phénomène altérant le confort thermique dans une habitation survient sur les jonctions des murs, de la toiture, des fenêtres, etc. Suivez comment les détecter et les supprimer.”

Les déperditions énergétiques dans une habitation surviennent les plus souvent dans les endroits concentrés en ponts thermiques. Ces zones très sensibles altèrent la qualité de l’isolation et compromettent les performances de celle-ci. C’est quoi alors les ponts thermiques et comment influent-ils sur la qualité de l’isolation thermique de votre maison ? Explications.

Attention aux ponts thermiques !

Dans un logement, les ponts thermiques désignent des points de rupture entre les constructions dans une habitation. En effet, ce sont des zones de faiblesses où l’isolation est rompue en raison de son inefficacité sur différentes parties de la construction. Une fissure ou un vide laissant passer l’air constitue un pont thermique. Altérant l’isolation, les ponts thermiques constituent des endroits par lesquels le froid pénètre dans la maison et où la chaleur s’échappe.

Ponts thermique | France Energie Solidarite

Se situant aux points de rencontres dans une construction, les ponts thermiques se forment le plus souvent sur les murs et les fenêtres, entre le plancher et les murs, sur les balcons, entre la toiture et les murs, au niveau des montants des ossatures et des chevrons.

Ponts thermiques : sources d’inconfort et de hausse de votre facture

Le phénomène des ponts thermiques présente de nombreuses conséquences et altère le confort intérieur de votre habitation. Provoquant une forte condensation, ce phénomène peut faire apparaitre dans votre maison une forte hygrométrie (humidité dans l’air). Celle-ci va causer des dégradations de vos murs, charpentes ou encore les matériaux isolants utilisés. A long terme, l’hygrométrie peut endommager toute la structure du bâti.

Zones de faiblesse pour l’isolation, les ponts thermiques influencent non seulement la qualité de votre confort thermique mais aussi votre facture d’électricité.

Ponts thermiques : des effets de variation de température

Provoquant des déperditions thermiques, les ponts thermiques altèrent les performances de l’isolation et le confort thermique des occupants d’une maison. En effet, les zones de faiblesse laissent la chaleur intérieure s’échapper et vont transmettre à l’intérieur le froid venu de l’extérieur. Connu sous le nom de « paroi froide », ce phénomène refroidit les cloisons de votre logement mais aussi la température globale de votre habitation. Vous aurez alors la sensation de faire face à de nombreuses variations de température palpables, malgré la présence de chauffage.

Effets variation temperature | France Energie Solidarite

Une hausse de facture inévitable

Les déperditions thermiques créent non seulement une sensation d’inconfort, mais elles augmentent également la facture d’électricité de votre logement. En effet, plus les pertes en chaleur sont importantes, plus vos besoins en chauffage vont augmenter. Pourtant, les déperditions thermiques causées par ces zones de faiblesses s’élèvent à plus de 40 %. Votre facture d’électricité risque alors d’augmenter dans la même proportion.

Hausse Facture | France Energie Solidarite

Ponts thermiques : les signes qui alertent

La présence de ponts thermiques est invisible. Néanmoins, certains signes permettent de les détecter rapidement pour y apporter les traitements nécessaires. Ce sont généralement :

  • Une variation de température entre deux pièces : certaines zones sont plus froides que d’autres ;
  • Une facture énergétique qui augmente sans raison apparente ;
  • Une variation de température entre deux murs : un mur est plus froid qu’un autre ;
  • Des taches d’humidité sur un mur ;
  • Un problème de condensation.

Signes qui alertent | France Energie Solidarite

L’apparition d’un ou de plusieurs d’entre ces signes suffit à vous alerter sur la présence d’un pont thermique.

Bien traiter les ponts thermiques

A l’origine d’un pont thermique se trouve souvent une mauvaise isolation. S’il faut alors traiter les ponts thermiques, miser sur une isolation de qualité supérieure est indispensable.

Réduire les ponts thermiques avec l’isolation par l’intérieur

Solution peu onéreuse, l’isolation par l’intérieur permet de réduire les ponts thermiques. Elle consiste à poser des isolants sur les zones sensibles de la maison (mur, plafond, plancher, ou combles). Rapide à mettre en place, cette solution ne peut que limiter les ponts thermiques car elle ne traite pas vraiment la source du problème, c’est-à-dire à l’extérieur.

Réduire ponts thermiques | France Energie Solidarite

L’isolation par l’extérieur pour supprimer les ponts thermiques

Pour en finir définitivement avec les ponts thermiques, la meilleure solution consiste à réaliser une isolation par l’extérieur. En effet, de cette manière, le problème d’isolation est traité à la source. Plus précisément, l’opération portera sur la toiture ou les façades. Ce type d’isolation recouvre l’habitation en entier et limite les déperditions énergétiques. Cette technique permet également de gagner en place à l’intérieur de la maison.

Isolation extérieur | France Energie Solidarite

Certifications isolation thermique : les 4 principaux certificats pour les matériaux isolants

“Souhaitez-vous une isolation thermique et acoustique performante pour votre logement ? Optez pour des matériaux isolants efficaces et de bonne qualité. Les certifications isolation thermique vous permettent de déterminer le matériau efficace et performant. Certifications Acermi, Qualibat, Cekal ou CSTBat… faites connaissance avec les 4 certificats attestant la qualité et la performance des matériaux isolants.”

Le meilleur moyen de vous assurer qu’un isolant est efficace est de choisir des matériaux de qualité. Difficile pourtant de trouver quel est l’isolant le plus performant du marché si vous vous fiez seulement sur ses caractéristiques. Pour vos travaux d’isolation, il existe des certifications isolation thermique pour vous aider à mieux choisir. Ces certificats attestent les performances et la qualité des isolants. Ils permettent, entre autres, de choisir un produit selon les capacités techniques des matériaux isolants. D’autres classifient les entreprises de construction en fonction de leurs compétences. Découvrez alors les 4 certifications isolation thermique validées pour l’isolation des logements en France.

1. La certification isolation ACERMI : pour tous les matériaux isolants

Etablie par l’Association pour la certification des Matériaux Isolants, la certification Acermi valide les caractéristiques d’un isolant thermique. Il s’agit de la résistance thermique ou mécanique, le comportement face à l’humidité, la réaction au feu, etc. Cette certification a pour objectif de permettre aux utilisateurs de choisir facilement. Elle leur permet aussi de mieux cibler le produit isolant correspondant à une utilisation précise.

Certification isolation ACERM | France Energie SolidariteI

La certification Acermi porte sur tous les types d’isolants : isolants minéraux, isolants naturels, isolants synthétiques ou isolants de nouvelle génération. Ainsi, si vous découvrez l’étiquette Acermi sur l’emballage d’un matériau isolant, cela signifie que le produit est passé par les contrôles et les tests nécessaires. Cela prouve également que le matériau répond parfaitement aux exigences de la réglementation thermique française RT2012.

2. La certification CEKAL : pour les vitrages isolants

Attribuée par l’association CEKAL, cette certification du même nom s’applique à tous les produits isolants pour fenêtres et vitreries. Notamment, elle garantit pendant 10 ans les performances thermiques, acoustiques et le niveau de sécurité d’un vitrage.

Certification CEKAL | France Energie SolidariteI

Elle concerne trois types de vitrages :

  • Les vitrages isolants : ce sont des types de vitrage composés de 2 à 3 verres scellés et séparés à l’aide d’un isolant ;
  • Les vitrages feuilletés : il s’agit de plusieurs verres assemblés entre eux pour former une couche isolante ;
  • Les couches de verre qui ont reçu un traitement thermique (vitrages trempés ) pour améliorer leur performance en termes d’isolation.

CEKAL fournit des garanties sur certaines caractéristiques des vitrages. Ce sont notamment : la performance thermique, la performance acoustique, la fiabilité, le niveau de sécurité face aux risques de blessures et de vandalisme ainsi que la durabilité du vitrage (résistance à l’humidité, à l’UV, à la pénétration).

3. La certification CSTBat : appliquée à tous les produits de construction

Délivrée par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, la certification portant le même concerne les produits utilisés dans la construction. Ayant pour objectif de valoriser la performance des produits, elle certifie notamment leur performance et leur fiabilité.

Certification CSTBat | France Energie SolidariteI

Dans le domaine du confort thermique, CSTBat émet des avis techniques sur les équipements de génie climatique et les procédés solaires, plus particulièrement les capteurs et chauffe-eau solaires. Elle reconnait tous les matériaux isolants déjà certifiés par Acermi, mais elle certifie également les ouvrages d’isolation thermique comme les bardages, les habillages de sous-toiture, les isolants pour dalles et plancher chauffant ou les sous-couches acoustiques minces. Elle s’applique également aux matériaux qualifiés d’isolant porteur comme le béton cellulaire, briques, mono mur terre cuite.

4. La certification QUALIBAT : décernée aux entreprises professionnelles

La certification Qualibat concerne les entreprises qui fournissent des prestations conformes et répondant aux normes. C’est l’association Qualibat qui la décerne aux organismes faisant preuve de qualité dans leur intervention et utilisant des produits répondant aux normes. Ainsi, pour l’obtenir, un entrepreneur ou un artisan doit passer par une série d’évaluation de ses capacités techniques.

Certification QUALIBAT | France Energie SolidariteI

Une entreprise qui veut obtenir une certification Qualibat doit alors remplir certains critères d’ordre :

  • technique (ressources humaines compétentes, locaux et matériels performants, expérience professionnelle suffisante) ;
  • financier

En outre, le fait de faire appel à un professionnel certifié Qualibat pour la réalisation de vos travaux d’isolation, vous offre la garantie d’une prestation de qualité irréprochable et d’une pose d’isolation performante.

Aérogel : un nouvel isolant aux performances thermiques exceptionnelles

“Considéré comme étant le matériau le plus léger de la planète, l’aérogel est un isolant nouvelle génération qui procure des performances très élevées. Avec son pouvoir isolant et sa grande résistance, il convient pour tous types d’isolation. Très souple, cet isolant est facilement maniable et s’applique dans divers domaines. Cependant, cette matière reste encore très rare et inaccessible. Explications.”

Matériau solide et le plus léger sur la planète, l’aérogel possède de nombreuses caractéristiques exceptionnelles. Doté d’un excellent pouvoir isolant, il peut supprimer toutes les déperditions énergétiques superflues dans votre habitation. En investissant dans ce type d’isolants, vous assurez une bonne isolation non seulement thermique mais phonique de votre maison. Ce matériau très léger de faible densité offre une très haute performance en matière d’isolation.

Qu’est-ce qu’un aérogel ?

Ultra léger et de faible densité, l’aérogel est un matériau se présentant sous forme de gel dont la composition est certes différente. En effet, à la place du liquide qui constitue le gel, l’aérogel se compose de gaz et devient ainsi un matériau solide. Composée à partir de silice ou d’alumine, d’oxyde de chrome ou d’oxyde d’étaim, cette matière solide possède des propriétés remarquables. Utilisé dans le domaine de l’industrie, du cosmétique, dans la recherche spatiale, l’aérogel propose ses plus grandes performances dans l’isolation thermique.

Aerogel | France Energie Solidarite

Le solide le plus léger de la planète

Complètement transparent, l’aérogel est composé à 99 % d’air. Au toucher, il ressemble beaucoup plus à un polystyrène. De faible densité, il supporte pourtant jusqu’à 2000 fois son poids grâce à sa microstructure formée de minuscules particules. Résistant à la chaleur, celui-ci ne se désagrège qu’à une température de 1200°C. De nature hygroscopique, cette matière reste sèche même dans un lieu humide. Du caractère hydrophile, il peut devenir hydrophobe lorsqu’il reçoit un traitement chimique.

Aerogel solidite | France Energie Solidarite

Isolant exceptionnel, l’aérogel offre des performances thermiques extraordinaires face aux trois méthodes de propagation de chaleur (convection, conduction et radiation). Grâce à son maillage, l’air ne peut pas y pénétrer. Sa fabrication le rend également performant en termes d’isolation acoustique.

Un processus de fabrication complexe

L’aérogel est un matériau solide qui s’obtient par le processus de remplacement du liquide dans un gel (de silice, d’oxyde d’étain, etc.) par du gaz. Cette transformation utilise un procédé de séchage et de pression de haute qualité. Le passage de l’eau en gel se fait dans des conditions de températures et de pressions extrêmes. Le remplacement du liquide en gaz se fait de manière très délicate pour ne pas casser la structure et le volume du matériau.

Fabrication Aerogel | France Energie Solidarite

Un matériau pour des travaux d’isolation importants

Grâce à ses caractéristiques remarquables, l’aérogel s’utilise dans plusieurs domaines. En ce qui concerne l’isolation thermique, vous pouvez utiliser l’aérogel dans le domaine du bâtiment ou de la rénovation. En effet, cette matière est souple et très maniable. Il suffit alors de découper l’isolant et de l’appliquer sur les combles, la toiture, les murs, le sol ou les dalles flottantes.

Isolant Aerogel | France Energie Solidarite

Grâce à sa résistance mécanique, cette matière s’applique également dans les grands travaux ou une construction neuve pour isoler une chape par exemple. Même si le produit est jugé non toxique, il convient toujours de porter des gants et des lunettes de protection pendant la pose.

Opter pour l’aérogel est-il intéressant ?

Que ce soit pour isoler votre habitation ou pour l’appliquer dans d’autres domaines, l’aérogel possède des caractéristiques exceptionnelles. Sa forte résistance le rend particulièrement applicable dans divers domaines. Son caractère hygroscopique permet de l’utiliser même dans des environnements humides. Isolant exceptionnel, il est trois fois plus performant que les isolants classiques. Sa souplesse et sa grande légèreté le rendent facile à manipuler et à poser. Isolant de haut niveau, l’aérogel atténue considérablement les bruits sonores et convient dans tout type d’isolation.

Opter pour Aerogel | France Energie Solidarite

Sachez toutefois que lorsque vous le pressez brutalement, l’aérogel se casse. Faites donc attention lors de sa manipulation. En outre, étant donné la complexité de sa fabrication, l’aérogel demande encore beaucoup d’énergie grise. De ce fait, son usage reste encore limité au domaine industriel pour isoler les bâtiments.

Un coût de production assez élevé

Compte tenu de sa difficulté de production, l’aérogel est onéreux et revient dix fois plus cher qu’une isolation conventionnelle. En effet, la fabrication d’un aérogel coûte 1800 euros le kilogramme. Cependant, des nouvelles techniques de fabrication sont sur le point de se développer afin de réduire le coût de production de l’aérogel et le rendre plus accessible aux particuliers.

Coût aerogel | France Energie Solidarite

Polystyrène extrudé : un isolant synthétique très satisfaisant

“Isolant synthétique de très bonne qualité, le polystyrène extrudé est très résistant. Grâce à cette caractéristique, il s’applique dans divers travaux d’isolation intérieure ou extérieure. Avec ses performances thermiques, il vous offre un confort optimal durant toutes les saisons. Sa résistance à l’humidité le rend particulièrement adapté à l’isolation des chapes, des toitures et des planchers. Le point sur cet isolant très résistant et au rapport qualité-prix intéressant…”

Si vous souhaitez isoler votre habitat avec des matériaux modernes et performants, optez pour le polystyrène extrudé. Cet isolant synthétique dispose d’une grande efficacité pour les travaux d’isolation intérieure ou extérieure. Doté de bonnes performances thermiques, il a la particularité d’être résistant à la chaleur et au froid pour vous satisfaire tout au long de l’année. De grande résistance, il assure un confort thermique optimal aux bâtiments ou dans les chantiers les plus contraignants.

C’est quoi un polystyrène extrudé ?

Matériau synthétique, souvent de couleur bleue, le polystyrène extrudé se compose de plastique. Disponible sous formes de plaques rigides à faible épaisseur, cette matière s’utilise dans de nombreuses applications dans la vie quotidienne. Disposant d’une faible conductivité thermique, il s’utilise le plus souvent comme isolant. En effet, grâce à ses caractéristiques, le polystyrène extrudé offre des performances thermiques de qualité et une grande résistance à toutes épreuves.

Polystyrène extrudé | France Energie Solidarite

Un matériau de qualité et de grande résistance

Matière très légère, le polystyrène extrudé contient du pétrole brut associé à une mousse de polystyrène et de gaz. Ce qui lui confère son côté gonflant et sa densité. Grâce à cette composition, le polystyrène extrudé dispose d’une parfaite étanchéité à l’air. A l’issue de sa fabrication, le polystyrène se présente sous forme de plaques de faible épaisseur à bord lisse ou bouveté. Cette matière de qualité reste stable et garde ses performances pendant très longtemps.

Matière très légère | France Energie Solidarite

Le polystyrène extrudé résiste bien à l’humidité, à la force mécanique et aux variations de température. Il garantit le confort estival et emprisonne la chaleur pendant l’hiver. Etant combustible, ce matériau requiert toutefois un traitement ignifuge pour lui permettre de résister au feu.

Polystyrène extrudé : pour les applications les plus contraignantes

Grâce à sa conception et sa grande résistance, le polystyrène extrudé s’utilise dans plusieurs applications. Sa résistance aux charges et à la force mécanique lui confère la capacité nécessaire pour isoler des bâtiments ou des chantiers contraignants comme les chapes.
Application polystyrène extrudé | France Energie Solidarite

Sa résistance à l’humidité le rend efficace pour les soubassements, les toitures-terrasses, les sols ou planchers chauffant ainsi que les murs doubles. Il offre aussi une isolation de qualité sur les rampants des combles. Pour une application à l’extérieur, veillez à le recouvrir de substance ignifuge pour qu’il ne s’enflamme pas rapidement.

Pour réaliser la pose d’un polystyrène extrudé, il vous suffit juste de procéder par collage avec du mortier colle. Il se fixe également à l’aide de chevilles ou entre les rails.

Pourquoi opter pour le polystyrène extrudé ?

Le polystyrène extrudé en tant qu’isolant synthétique renferme plusieurs caractéristiques avantageuses. En plus de vous offrir une isolation thermique de qualité, il participe également à la réduction de la consommation d’énergie. Comme il isole parfaitement durant toutes les saisons, vous n’avez plus besoin de recourir à un chauffage ou un climatiseur.

Opter polystyrène extrudé | France Energie solidarite

Très résistant, le polystyrène extrudé dispose d’une grande longévité, tout en étant stable. Il résiste notamment à l’humidité, à la poussière et aux rongeurs. Bien traité, il peut aussi retarder les flammes et met du temps à se dégrader. Eloigné du feu, il ne risque pas de provoquer des réactions allergiques aux habitants. En revanche, il offre de faibles performances phoniques. Si vous souhaitez l’utiliser pour une isolation phonique, vous devez le compléter par une plaque de plâtre.

Un excellent rapport qualité-prix

Le polystyrène extrudé présente un bon rapport qualité-prix. Compte tenu de sa performance en matière d’isolation thermique, il représente un investissement judicieux à long terme. Un peu plus cher que les autres isolants synthétiques, le prix du polystyrène extrudé varie selon son épaisseur.
Prix polystyrène extrude | France Energie solidarite

Ainsi, comptez environ 15 à 20 euros le mètre carré pour du polystyrène extrudé de 40 mm d’épaisseur. Pour un matériau de 100 mm d’épaisseur, le prix varie entre 20 et 30 euros le mètre carré.

Polystyrène expansé : un isolant synthétique différent des autres

“Isolant synthétique avec un caractère écologique particulier, le polystyrène expansé offre des performances thermiques élevées pour isoler vos murs, sols et toitures. Composé de 90 % d’air, ce matériau très léger dispose d’une grande résistance mécanique. Disponible en panneaux, en vrac ou en gros blocs, il s’applique dans de nombreux domaines du bâtiment ou des travaux publics.”

Avec un large choix d’isolants présents sur le marché, le choix d’un bon isolant thermique peut vous sembler difficile. Si vous cherchez un matériau léger, mais qui offre de bonnes performances thermiques, optez pour le polystyrène expansé. Cet isolant synthétique, fabriqué à partir de pétrole brut, constitue un isolant efficace pour la toiture, les murs ou les sols. Facile à poser, ce produit peut durer plusieurs années.

Polystyrène expansé (PSE) : c’est quoi ?

Dans la grande famille des isolants synthétiques, le polystyrène expansé, aussi appelé PSE, se positionne comme le moins dense et le plus léger. Cette matière s’obtient par un processus de transformation de produit de raffinage en billes de polystyrène comprimées à partir d’un procédé de moulage. Une expansion à la vapeur permet d’obtenir une matière très légère qui renferme une faible conductivité thermique. Le produit ainsi obtenu constitue alors un bon isolant.

Polystyrène expansé | France Energie Solidarite

 

Le polystyrène expansé se présente sous forme de panneaux, de plaques découpées ou en vrac. Il s’utilise dans plusieurs applications d’isolation, comme sur les murs, les toits et les sols.

Un isolant synthétique aux propriétés efficaces

Le polystyrène expansé se distingue des autres isolants synthétiques par son caractère écologique. En effet, il est composé de 90 % d’air et ne requiert que peu d’énergie pendant le processus de sa fabrication. De plus, il est parfaitement recyclable. Broyée et malaxée, la matière recyclée s’utilise en emballage.

Grâce à sa faible conductivité thermique, il constitue un isolant efficace et peu coûteux. Sa densité permet d’offrir une grande résistance mécanique, ce qui le rend parfait pour une isolation en extérieur.

Propriétés polystrène expansé | France Energie Solidarite

Non hydrophile, il résiste bien à l’eau et n’absorbe pas celle-ci. Bien protégé, il garde ses performances pendant longtemps. Il est aussi résistant à l’humidité, grâce à ses capacités hygroscopiques qui lui permettent d’absorber la vapeur d’eau dans un air très humide.

Comment réaliser la pose de cet isolant au polystyrène ?

Très léger, le polystyrène expansé est facilement manipulable, surtout en rénovation, dans le bâtiment ou dans les travaux publics. Doté de grandes performances thermiques, il s’applique sur des surfaces régulières comme la toiture, le sol ou les murs. Les panneaux sont à découper et à poser jointivement sur la structure à isoler. Sous sa forme en vrac, le polystyrène expansé sert pour l’isolation des combles perdus.

Isolation avec polystyrène expansé | France Energie Solidarite

Comme il est inflammable, vous devez cependant le compléter par un matériau incombustible comme le plâtre ou le traiter avec un produit ignifuge. Sensible aux rongeurs et à la corrosion, il nécessite des protections adéquates.

Pourquoi choisir le polystyrène expansé ?

Au-delà de ses performances thermiques élevées, le polystyrène expansé présente de nombreuses caractéristiques avantageuses, mais aussi des limites en termes d’application.

Le polystyrène expansé, un isolant synthétique mais écologique

Le polystyrène expansé est plus écologique que vous ne le pensez. En effet, de sa fabrication à son transport, cette matière ne demande que peu d’énergie. Uniquement composé d’eau et d’air, le polystyrène expansé ne nécessite que peu de matières premières pour sa production. Non polluant, il est parfaitement recyclable et dispose d’une stabilité dimensionnelle. Son cycle de vie respecte l’environnement et ses performances thermiques réduisent la consommation énergétique d’un foyer.

Isolant synthétique écologique | France Energie Solidarite

Polyvalent et applicable dans divers secteurs

En raison de sa légèreté, de sa forte résistance mécanique et de son caractère non hydrophile, le polystyrène expansé s’utilise également dans le génie civil et les travaux publics. En effet, comme il n’absorbe pas l’eau, il est très efficace pour lutter contre les inondations et les infiltrations. Sous forme de blocs, il s’applique pour le remblaiement, les ouvrages de soutènement ou l’aménagement des espaces. Pratique et facile à découper, il s’utilise également dans le génie civil.

Utilisation polystyrène expansé | France Energie Solidarite

Les limites du polystyrène expansé

Toutefois, le polystyrène expansé connaît quelques limites. En effet, ce produit n’est pas incombustible et s’enflamme rapidement. Il ne résiste pas non plus aux rongeurs et a tendance à se tasser s’il n’est pas bien protégé. En outre, il n’offre pas de bonnes performances thermiques. Prévoyez de le compléter par un autre isolant si vous envisagez de réaliser en même temps une isolation acoustique.

Inconvénient polystyrène expansé | France Energie Solidarite

Quel budget prévoir ?

Moins cher que les autres isolants synthétiques tels que le polystyrène extrudé, le polystyrène expansé coûte à partir de 10 à 15 euros le mètre carré pour les panneaux isolants. En ce qui concerne le polystyrène expansé en vrac, comptez environ 5 à 7 euros le sac. Si vous devez faire appel à un professionnel pour la pose de cet isolant, prévoyez un budget de 25 à 30 euros par mètre carré pour les matériaux et la pose.

Prix polystyrène expansé | France Energie Solidarite

Isolants minéraux : comment faire son choix ?

“Lorsque vous décidez de réaliser l’isolation de votre habitat, le choix vous semble difficile quant aux types d’isolants à utiliser. Laine de verre, verre cellulaire, laine de roche ou vermiculite… sont des matériaux fabriqués à partir de la roche volcanique ou du verre recyclé. Ils figurent dans la catégorie des isolants minéraux. De plus, grâce à leurs performances thermique et phonique, ils sont adaptés pour vos travaux d’isolation intérieure et extérieure. Explications.”

En rénovation comme en construction neuve, l’isolation thermique est une étape essentielle pour vous procurer un confort thermique optimal. Le choix d’un bon isolant s’impose alors. Les isolants minéraux se positionnent comme les plus économiques tout en étant performants. La laine de roche, la laine de verre, le verre cellulaire ou encore la vermiculite sont les plus sollicités pour l’isolation d’une maison. En effet, ils offrent d’excellentes performances thermiques et acoustiques.

C’est quoi un isolant minéral ?

Les isolants minéraux s’obtiennent par transformation de matières d’origine minérale. Les roches volcaniques, le verre recyclé, le sable ou la silice constituent les matières premières principales dans leur conception. Le processus de fabrication consiste à faire chauffer la matière première à haute température (environ 1500°) pour obtenir de la laine ou du verre. Les isolants minéraux sont les plus utilisés en termes d’isolation en raison de leur performance thermique.

Isolant mineral | France Energie Solidarite

Isolants minéraux : des matériaux à faible conductivité thermique

Les isolants minéraux figurent parmi les isolants qui ont la plus basse conductivité thermique. C’est-à-dire qu’ils s’opposent mieux au transfert de la chaleur par conduction. Grâce à cette propriété, ils présentent d’excellentes performances thermiques et acoustiques. Ces matériaux permettent de garder la chaleur en hiver ou de procurer la fraîcheur en été dans votre maison.
Isolants mineraux faible conductivité thermique | France Energie Solidarite

En tant que substances hygroscopiques, les isolants minéraux offrent une bonne protection contre l’humidité. Dotés d’une bonne stabilité, ils représentent un excellent choix pour l’isolation des combles, des toitures ou encore du plancher. Les isolants minéraux existent en différents formats : en panneaux rigides ou semi-rigides, en rouleau, en flocons ou en vrac.

A chaque besoin un isolant minéral

Les isolants minéraux existent dans de nombreuses variétés, chacune possédant ses propres caractéristiques. Il convient alors de bien choisir le bon isolant en fonction de vos besoins.

Type isolant minéral | France Energie Solidarite

La laine de verre : la plus économique

La laine de verre s’obtient par la fusion du sable avec des fragments de verre. Elle possède un bon pouvoir isolant et d’excellentes performances thermiques. Grâce à ces propriétés, elle est généralement utilisée pour les murs et les combles. Très sensible à l’eau, elle requiert toutefois la pose d’une membrane d’étanchéité pour préserver son état. En effet, sans protection, elle se tasse rapidement.

Laine de verre | France Energie Solidarite

En rouleau ou en vrac, la laine de roche reste l’isolant le plus vendu. Son application dépend du format.

La laine de roche : la plus répandue

La laine de roche provient de la transformation d’un minéral de fer en fibres. Elle contient également d’autres éléments recyclés. Elle convient pour l’isolation des murs, des combles ou des sous-sols de maisons. Tout comme la laine de verre, elle détient d’excellentes performances thermiques et phoniques. En revanche, elle ne résiste pas au feu et à l’humidité. Ainsi, elle requiert un traitement anti-feu et une protection contre l’humidité.

Laine de roche | France Energie Solidarite

Elle se présente en forme de rouleaux, en panneaux ou en vrac.

Le verre cellulaire : un matériau imperméable

Le verre cellulaire provient de la transformation du sable siliceux en mousse rigide. Imperméabilité, résistance au feu, durabilité, stabilité… sont autant de raisons de le choisir pour l’isolation des planchers et des toitures.

Verre cellulaire | France Energie Solidarite

Le verre cellulaire existe en panneaux rigides ou en mousse de verre.

La vermiculite : un isolant très stable

Issue de la fusion de mica avec des roches volcaniques, la vermiculite est idéale pour isoler les planchers, toitures ou murs. Elle possède une grande résistance au feu, aux rongeurs, aux insectes et à l’humidité. Elle reste également stable dans le temps. Notez cependant que la vermiculite a une performance thermique moindre comparée aux autres isolants issus de sa famille.

Vermiculite | France Energie Solidarite

Pourquoi opter pour les isolants minéraux pour ses travaux d’isolation ?

Les isolants minéraux ont avant tout l’avantage d’être des isolants résistants. Ils résistent à l’humidité, au feu et aux rongeurs. Stables et durables, les isolants minéraux pourrissent rarement. Polyvalents et moins chers, ils s’appliquent sur tous types de surfaces d’un bâtiment.

Avantages isolants minéraux | France Energie Solidarite

Sachez cependant que la plupart des isolants minéraux sont perméables et nécessitent la pose d’un pare-vapeur pour les protéger. Avec la protection nécessaire, ils durent plusieurs années.

Les essentiels de la technique d’isolation par la laine déroulée

“La technique de la laine déroulée est un des procédés pour isoler des combles perdus ou aménageables. Elle consiste à dérouler de la laine de roche ou de la laine de verre sur le sol des combles pour avoir une bonne isolation thermique pendant quelques années. Souvent réalisée par un spécialiste, c’est une méthode pratique et pas chère.”

Une bonne isolation est synonyme d’un confort thermique optimal. En isolant votre maison, vous limitez les déperditions de chaleur et gardez la bonne température en été comme en hiver. Pour isoler un logement, vous avez le choix entre plusieurs techniques d’isolation. Le soufflage comme l’épandage ou encore la laine déroulée font partie des méthodes d’isolation par l’intérieur. En ce qui concerne la technique de la laine déroulée, celle-ci se positionne comme la plus facile à mettre en œuvre.

En quoi consiste la technique de la laine déroulée ?

La technique de la laine déroulée consiste tout simplement à dérouler la laine sur le sol sans recourir à une action mécanique. Cette méthode est préconisée pour l’isolation des combles perdus à condition que ces derniers soient accessibles. Elle s’applique aussi pour l’isolation des combles en attente d’être aménagés dans une maison neuve ou rénovée.

Technique laine déroulée | France Energie Solidarite

Dans les combles à aménager, l’isolation se fait sur le plancher et quelquefois sur la toiture. En revanche, pour les combles perdus, elle est réalisée entre les solives du plancher. Cette technique peut être réalisée par soi-même, mais il est plus prudent de faire appel à un spécialiste.

Les matériaux à utiliser

Vous avez le choix entre deux principaux matériaux lorsqu’il s’agit de réaliser une isolation avec de la laine déroulée :

Ce sont des laines minérales issues de la fusion du sable et de verre pour la laine de verre et du basalte pour la laine de roche. Ces matériaux offrent des performances thermiques satisfaisantes. Ils ont une très bonne résistance au feu et améliorent également le confort acoustique.Matériaux utiliser : laine de verre et laine de roche | France Energie Solidarite

C’est l’épaisseur de la laine qui détermine le niveau de résistance thermique de l’isolation. Pour atteindre le niveau préconisé qui est de R = 7 m2.K/W, il est recommandé de prendre une épaisseur de 30 cm. La laine peut être monocouche, mais vous pouvez aussi superposer les couches pour éviter les ponts thermiques. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez aussi choisir la laine en rouleau auto-déroulante. Une fois l’emballage ouvert, elle couvre rapidement la totalité de la superficie à isoler tout en assurant un bon calfeutrage.

Mise en œuvre de la technique de la laine déroulée

La mise en œuvre de la technique de la laine déroulée est simple et moins contraignante que d’autres méthodes. La pose de la laine à dérouler nécessite toutefois quelques conditions pour réaliser les travaux dans les règles de l’art.

Pour les planchers des combles perdus, il est nécessaire de poser une membrane pour l’étanchéité de l’air avant de dérouler l’isolant. Un film pare-vapeur ou un frein-vapeur au sol fera l’affaire. Cette membrane anti-humidité permet de protéger la laine et d’éviter qu’elle ne se dégrade rapidement. En effet, la laine peut vite se tasser si une humidité l’affecte.
Technique isolation avec laine déroulée | France energie solidarite

Pour fixer la membrane sur les murs, vous pouvez utiliser du mastic. Quant à la pose de l’isolant proprement dit, il suffit juste de déballer la laine, de la dérouler délicatement sur le sol. Pour éviter la création des ponts thermiques, le matériau doit être posé bord à bord jointivement.

Coût de l’installation d’isolation par laine déroulée

Le coût de la mise en œuvre de l’isolation par la laine déroulée dépend de trois facteurs :

  • de la totalité de la superficie des combles à isoler,
  • du prix de la laine
  • et de la main-d’œuvre du spécialiste.

En ce qui concerne le prix des isolants, comptez environ 16 à 20 euros par mètre carré pour la laine de verre et 20 à 25 euros par mètre carré pour la laine de roche.

Cout installation laine déroulée | France Energie Solidarite

Points importants sur la technique de la laine à dérouler

La technique de la laine déroulée est principalement pratique et peu coûteuse. Elle est facile à réaliser et rapide à mettre en œuvre. C’est l’un de ses plus grands avantages.

Avantages laine deroulée | France Energie Solidarite

En termes de confort thermique, la laine offre une bonne résistance. Si sa pose se passe dans les bonnes conditions (protection par une membrane étanche), les ponts thermiques peuvent disparaître. Dotée d’une performance durable, la laine s’avère être un bon isolant acoustique. Toutefois, sachez que ce type de matériau peut se tasser au fil des années et perdre sa qualité isolante en négligeant sa protection. Il faut donc prévoir de la remplacer au bout de quelques temps.

Isolants biosourcés : des isolants naturels et performants

“Les isolants biosourcés sont des matériaux écologiques obtenus à partir de matière première végétale et animale. Ils sont appréciés pour leurs performances thermiques dans l’isolation intérieure et extérieure. La fibre de bois, l’ouate de cellulose, la laine expansée, le chanvre ou la laine de liège font partie des meilleurs choix en termes d’isolants naturels.”

Pour une meilleure isolation thermique de votre maison, il est important de bien choisir votre isolant. L’idéal est d’avoir un isolant doté d’excellentes performances acoustiques et phoniques tel que les isolants biosourcés. Ce sont des matériaux issus de la production biologique de matières premières végétales ou animales. Dans cette gamme, vous avez plusieurs choix : la fibre de bois, la laine de chanvre, le liège, le lin, l’ouate de cellulose ou la laine de mouton. Les isolants biosourcés sont des isolants performants et aussi respectueux de l’environnement.

Qu’est-ce qu’un isolant biosourcé ?

Les isolants biosourcés ou isolants naturels sont des matériaux qui proviennent de matières premières d’origine biologique. Ils ont subi très peu de traitements et n’ont pas eu besoin de beaucoup d’énergie dans leur processus de fabrication. Les matières premières sont végétales (chanvre, lin, blé), mais elles peuvent aussi être animales (canard, mouton).

Isolants biosourcés | France energie solidarite

Les caractéristiques des isolants biosourcés

Les isolants biosourcés sont écologiques, recyclables et durables. Comparés aux autres types d’isolants, ces matériaux possèdent une bonne performance thermique. Ils ont également un fort déphasage : ils peuvent procurer de la fraîcheur en période de grande chaleur.

Isolants naturels | France Energie Solidarite

Ces isolants végétaux sont aussi hygroscopiques. Cela signifie qu’ils sont perméables à la vapeur d’eau et possèdent une bonne régulation de l’humidité. De ce fait, ce matériau constitue un choix idéal dans la rénovation de bâtiment pendant laquelle il est important d’avoir une continuité des transferts d’humidité. Les isolants biosourcés peuvent se présenter sous forme de rouleaux, de panneaux ou en vrac. Et enfin, ils sont privilégiés pour la construction de maison écologique.

5 isolants biosourcés pour vos travaux d’isolation

Il existe plusieurs types d’isolants biosourcés. Ils ont des propriétés différentes les unes des autres. De la fibre de bois à la laine de mouton, en passant par le liège, l’ouate de cellulose ou le chanvre, chaque isolant répond à un besoin spécifique.

Type isolants biosources | France Energie Solidarite

1. Fibre ou laine de bois, pour toutes les structures

La fibre ou la laine de bois s’obtient par la transformation de copeaux de bois. Généralement vendue en rouleaux ou en panneaux, elle résiste au feu et possède une bonne conductivité thermique. Etant un produit durable, elle convient bien pour l’isolation des combles, plafonds, murs extérieurs, planchers bas et intermédiaires.

Laine de bois | France Energie Solidarite

2. La laine de chanvre, pour les zones humides

Le chanvre est une plante écologique qui ne nécessite aucun herbicide, insecticide ou fongicide pour sa culture. C’est pour cela qu’elle est utilisée dans de nombreux travaux dont l’isolation thermique d’une maison. Elle possède une bonne conductivité thermique et acoustique. Dotée d’une bonne conductivité thermique et acoustique, la laine de chanvre convient pour l’isolation des murs ou la toiture.

Laine de chanvre | France Energie Solidarite

3. Ouate de cellulose, pour vos combles aménagés

L’ouate de cellulose est un produit fabriqué à partir de matériaux recyclés tels les journaux ou la boue papetière. Après avoir été moulu, le papier est traité contre les moisissures, le feu et les insectes. Dotée d’une performance thermique et acoustique, elle convient à l’isolation des combles aménagés. L’ouate de cellulose se présente en flocons ou en vrac.

Ouate de cellulose | France Energie Solidarite

4. Liège expansé, pour les murs et toitures

Grâce à sa performance en isolation phonique, le liège expansé s’utilise pour la décoration des murs. Obtenu à partir de l’écorce de liège, le matériau se présente sous forme de panneaux. Grâce à sa bonne conductivité thermique, il convient pour une isolation des murs et de la toiture par l’extérieur.

Liège expansé | France Energie Solidarite

5. Laine de mouton, pour les combles

La laine de mouton est un matériau à base de tonte de brebis. En plus de sa grande performance thermique et phonique, elle absorbe très bien l’excès d’humidité et ne se tasse pas. La laine de mouton se présente en rouleaux ou en vrac. Elle convient à l’isolation des combles, en l’agrafant entre les chevrons des rampants ou en la déroulant sur le plancher.

Laine de mouton | France Energie Solidarite

Points importants à retenir sur les isolants biosourcés

Les isolants biosourcés sont naturels et très stables. Ils peuvent durer plus longtemps que les isolants minéraux. Ils se tassent rarement. La plupart des isolants biosourcés sont inflammables et doivent être mis à l’abri d’une source de chaleur ou de feu. Il faut aussi les protéger de l’humidité, car cela peut les tasser. Ils sont également sensibles à la moisissure.
Isolants biosourcés naturels | France Energie Solidarite

Les isolants biosourcés s’adaptent bien à vos travaux d’isolation thermique intérieure et extérieure. Il existe en plusieurs types et il convient de faire son choix en fonction de la structure à isoler.

La laine de bois : pour une isolation performante et éco-responsable

“Isolant biosourcé, la laine de bois est un matériau sain, résistant et durable. Écologique, elle procure une isolation thermique et phonique optimale pour votre habitation. Grâce à son processus de fabrication, elle renferme des caractéristiques avantageuses comme sa grande résistance à la force mécanique ou son caractère hygroscopique. Polyvalente, elle est adaptée à tous types d’isolation.”

Avoir une bonne isolation dans votre maison vous permet de profiter d’un confort thermique optimal toute l’année. Alors, il faut savoir trouver et reconnaître le bon isolant. La laine de bois est un isolant naturel doté de bonnes performances thermiques. Écologique, elle respecte l’environnement et ne provoque aucun risque sur la santé. Elle nécessite moins d’énergie que les autres isolants pour sa fabrication.

Qu’est-ce que la laine de bois ?

Faisant partie de la grande famille des isolants biosourcés, la laine de bois est un isolant naturel et écologique. Elle s’obtient à partir de copeaux de bois, souvent issus de rabotage. Après avoir subi un processus de transformation simple, le produit devient un isolant efficace. A cet effet, les copeaux de bois reçoivent un liant minéral comme le ciment ou un mélange de ciment, de chaux, de la magnésite ou du plâtre. La matière est alors moulée à partir d’un procédé humide pour arriver à son état final.

Laine de bois | France Energie Solidarite

Souvent confondue avec les isolants en fibre de bois, la laine de bois n’est autre qu’un isolant qui s’obtient avec les fibres de bois.

La laine de bois : un isolant écologique et très résistant

Naturelle et saine, la laine de bois est disponible sous forme de plaques ou panneaux semi-rigides de différentes densités. D’une épaisseur uniforme, cet isolant possède une excellente résistance face à la compression. Grâce à cela, elle s’utilise dans les applications du bâtiment qui nécessitent une résistance mécanique.

Disposant d’un meilleur coefficient de conductivité thermique (λ) égal à 0,036 W/m.K (Watt par mètre-Kelvin), la laine de bois offre de bonnes performances thermiques. Elle peut retenir la chaleur pendant 11 heures, assurant ainsi votre confort thermique en été.

Ecologique resistant | France Energie Solidarite

Matière éco-responsable, la laine de bois est un isolant respirant. De caractère hydrophile, elle absorbe l’humidité et permet de la réguler. Elle a alors comme rôle d’assainir l’air en offrant un environnement plus sain.

Ininflammable, la laine de bois reçoit des traitements ignifuges pour résister au feu et retarder la propagation des flammes. Ainsi, elle dispose d’une longue durée de vie et d’une grande stabilité.

Comment bien utiliser la laine de bois ?

Conditionnée sous forme de panneaux très résistants, la laine de bois s’utilise dans de nombreuses applications du bâtiment et de l’habitation. Elle convient notamment pour isoler les toitures, les sous-dalles et les planchers, les murs sous bardage, les bâtiments à ossature en bois ou encore les murs et les cloisons. Elle convient aussi pour isoler les rampants d’un comble aménagé.

Isolation lainde de Bois | France Energie Solidarite

Comme elle absorbe l’humidité, il est important de placer un pare-vapeur par-dessus l’isolant afin d’éviter des risques de condensation. Veillez également à ce que l’isolant ne soit pas en contact permanent avec l’humidité ou la vapeur car elle peut perdre son efficacité à long terme. Pour assurer sa résistance au feu, traitez l’isolant avec un produit ignifuge.

Pour être sûr d’avoir un isolant écologique, choisissez les matières issues des bois de forêts locales dont le transport ne nécessite que peu d’énergie.

Pourquoi choisir la laine de bois comme isolant ?

En choisissant la laine de bois comme isolant principal, vous garantissez un confort thermique optimal pour votre habitation pendant de longues années. En effet, la laine de bois est un isolant qui vieillit bien. Comme elle est très résistante, ses performances thermiques et phoniques ne se dégradent pas avec le temps. De plus, sa polyvalence fait de la laine de bois un isolant applicable dans toutes les structures. A l’intérieur comme à l’extérieur, son pouvoir isolant reste infaillible. Si vous cherchez un isolant naturel, écologique et qui ne nuit pas à la santé, la laine de bois est un matériau éco-responsable. En revanche, comme elle est hygroscopique, la pose d’un pare- vapeur est indispensable pour garder la longévité de l’isolant.

Choisir laine de bois | France Energie Solidarite

Quelles différences entre laine de bois et fibre de bois ?

La laine de bois et la fibre de bois sont deux isolants dont la différence se situe au niveau de la technique utilisée pour leur fabrication. En effet, la laine de bois n’est autre que de la fibre de bois déchiquetée mélangée avec un liant (polyester par exemple). Après passage au four, les fibres agglomérées forment alors des panneaux relativement souples mais résistants.

Difference laine de bois et fibre de bois | France Energie Solidarite

Généralement, la laine de bois et la fibre de bois s’utilisent presque pour les mêmes applications : isolation du mur, toit ou sol. Elles sont même complémentaires. Sachez toutefois que la fibre de bois peut se présenter en vrac. Vous pourrez alors la choisir pour isoler vos combles perdus par épandage manuel ou par la technique de soufflage.

Le coût de la laine de bois

La laine de bois se vend dans les magasins de bricolage, dans les enseignes de construction ou directement chez son fabricant. Le tableau suivant vous renseigne sur les prix pratiqués sur le marché.

Type de laine de boisPrix
Laine de bois 40 mm 6 à 7 euros/m2
Laine de bois 100 mm15 à 20 euros/m2

L’isolant laine de mouton : une isolation efficace dans toutes les régions d’un bâtiment

“L’isolant laine de mouton peut servir de matériau pour vos travaux d’isolation. A ce titre, il figure dans la catégorie des isolants biosourcés. Parfaitement efficace en période hivernale, cet isolant de nature hydrophile offre des performances thermiques efficaces. Très légère et facile à installer, elle convient pour l’isolation des murs, des combles, de la toiture ou du sous-plancher. Plus de détails sur cet isolant d’origine animale et sans danger pour la santé.”

Trouver le bon isolant pour avoir une isolation thermique optimale peut être difficile. Surtout, si vous habitez dans une région venteuse, en altitude ou en montagne. L’isolant laine de mouton se présente comme un matériau aux performances efficaces. La laine de mouton est un produit naturel qui s’obtient à partir de la laine de mouton brute ou travaillée. Avec une faible conductivité thermique, cette matière est résistante et durable.

Qu’est-ce que l’isolant laine de mouton ?

La laine de mouton est un isolant naturel, faisant partie de la grande famille des isolants biosourcés. La laine de mouton brute passe d’abord par quelques traitements naturels pour la rendre plus performante. En effet, après la tonte, la laine subit un lavage, un dégraissage puis un démêlage. La laine devient alors un matelas auquel des liants de fibres sont ajoutés pour lui offrir des performances thermiques optimales.

Isolant laine de mouton | France Energie Solidarite

Pour permettre à la laine de durer plus longtemps, le produit reçoit des traitements contre les champignons parasites et les mites. Elle subit aussi un traitement spécial pour lui permettre de résister au feu. A l’issue de ces différentes opérations, le produit est disponible sous plusieurs formes : en panneaux, en rouleaux ou en vrac.

Un isolant écologique et hydrophile

D’origine naturelle et produit sans aucun additif, l’isolant laine de mouton est sain et écologique. Il n’a aucun impact sur l’environnement ni sur la santé. De nature hydrophile, l’isolant laine de mouton absorbe l’humidité. Il permet d’éviter la condensation au niveau du plafond ou des toitures. Les fibres qui constituent l’isolant s’adaptent facilement aux variations de la température et du climat.

Isolant ecologique | France Energie Solidarite

Pratiquement inflammable, la laine de mouton ne prend feu qu’à partir de 500 °C. Imputrescible, elle résiste à la fois à la vapeur, à la force mécanique et aux mites lorsqu’elle est bien traitée. En plus d’être une matière qui respire, elle constitue également un bon isolant phonique.

Les précautions d’usage de l’isolant laine de mouton

Disponible en panneaux, en rouleaux ou en vrac, l’isolant laine de mouton s’utilise en construction neuve ou en rénovation de bâtiment. Très légère, elle s’installe facilement.

Pour quelles applications ?

Polyvalente, la laine de mouton est efficace pour l’isolation des combles perdus, rampants, sous-plancher, plafond et mur. Sur les combles ou la toiture ainsi que le sous-plancher, préférez les laines en rouleaux à dérouler ou la laine en vrac à insuffler ou à épandre. Sur les murs et les rampants, préférez des panneaux semi-rigides à fixer jointivement. Sinon, les risques de tassement se présentent.

Laine de mouton | France Energie Solidarite

Bien utiliser la laine de mouton

Comme elle a tendance à absorber l’eau, cette matière doit recevoir des traitements avant sa pose. Il convient aussi de placer un pare-vapeur avant de mettre l’isolant. A cause de sa nature hygroscopique, la laine de mouton ne convient pour des milieux ou parois humides, les planchers en contact avec le sol. Absorbant l’eau, elle risque de se tasser dans ces endroits-là.

Utiliser laine de mouton | France Energie Solidarite

Pour conserver son pouvoir isolant et son efficacité, il convient de respecter les prescriptions de pose ou de toujours faire appel à un professionnel. De cette façon, vous prolongez la longévité de l’isolant.

Pourquoi choisir l’isolant laine de mouton ?

Utilisée dans les travaux d’isolation, la laine de mouton offre de bonnes performances thermiques et acoustiques. Elle est plus efficace que la laine de verre, notamment pour les climats froids. En effet, comme elle régule le taux d’humidité et s’adapte aux variations de température, elle vous procure une température ambiante en période hivernale. Très légère, elle est facile à installer.

Choisir laine de mouton | France Energie Solidarite

Saine et écologique, la laine de mouton ne provoque pas de danger pour la santé. Elle n’est ni toxique ni allergène. Toutefois, étant donné son caractère hydrophile, cet isolant biosourcé doit être posé avec un supplément de pare-vapeur pour éviter qu’elle ne se tasse. Elle doit aussi recevoir des traitements antimites pour assurer sa longévité. En outre, la laine de mouton traitée est moins accessible que la laine à l’état brut.

Quel budget prévoir ?

Le prix de la laine de mouton varie en fonction de son épaisseur. Pour un isolant laine de mouton de 100 mm d’épaisseur, comptez environ 15 à 20 euros le mètre carré. Pour une laine de 200 mm d’épaisseur, le coût peut aller jusqu’à 50 euros le mètre carré. Si vous faites appel à un professionnel pour effectuer les travaux, comptez environ entre 20 et 100 euros par mètre carré, matériaux et main-d’œuvre compris.

Budget laine de mouton | France Energie Solidarite